CountUs indisponible peintures de philippe berg
Contact

Merci de laisser un message après votre visite, cela encourage l'artiste à continuer son travail !
Lors de votre visite, cliquez sur gilles

Né en 1923 à Vienne, en Autriche, Philippe Berg peint depuis son plus jeune âge. Fuyant le nazisme, il quitte l'Autriche pour Israël où il rencontrera celle qui est toujours son épouse et avec qui il fondera une famille. Désireux de privilégier son travail de peintre, il décide de s'installer en France au début des années soixante. Il commence à exposer, mais un drame familial l'amène à interrompre son travail de peintre.
Durant cette fracture dans sa carrière de peintre, il se consacre à des recherches universitaires avec, comme aboutissement, une thèse de Doctorat d'Histoire de l'Art sur Jérôme Bosch. Mais depuis dix ans, il a repris sa vraie passion : la peinture, et a recommencé à exposer.

" A force de privilégier des coups médiatiques, les initiateurs de l'art appelé "contemporain" ont fait perdre au public épris de l'art plastique, les repères de la perception des œuvres. Les artistes qui ne suivent pas cette dérive doivent par conséquent délimiter librement leur champ d'action.
Le point de départ : la volonté de faire de la peinture. Quel que soit le support (toile, papier, bois…), quels que soient les moyens (pinceaux, encres, crayons, fusain, huile, eau…), il s'agit de travailler en toute simplicité, de s'abstenir des excès et de la complication inutile. Voilà ce qui permet d'éviter d'enfoncer des portes ouvertes avec des gadgets sophistiqués dont les extravagances cachent bien mal l'indigence spirituelle.
L'économie des moyens plastiques et la simplicité de la conception assureront la lisibilité des ouvrages. Il faut aussi s'imposer une discipline, garder une constance afin que s'exprime la sincérité de la volonté créatrice. L'art devient ainsi un exploit sérieux, loin de tout amateurisme divertissant. Voilà là quelques lignes de conduite pour l'action, à suivre avec plus ou moins de bonheur…
Impact de la vie ? Miroir du temps ? Laissons le spectateur juge. Les plasticiens, les peintres exposent leurs travaux, le public en fera ce que qu'il souhaite en faire, librement, avec discernement. "

Cliquer ici pour continuer